Quelques tendances pour 2018!

Mardi, 30 Janvier, 2018
Mot du directeur général

Chers membres, clients et employés,

Avant toute chose, j’aimerais vous souhaiter une bonne et heureuse année, santé et succès dans tout ce que vous entreprendrez.

En ce début d’année, il est toujours pertinent d’avoir une vue d’ensemble des grands mouvements qui peuvent influencer notre agriculture. Commençons donc ce bref tour d’horizon avec les grains. Selon les prévisions de Financement agricole Canada (FAC), en ce début 2018, les stocks mondiaux de grains sont élevés et la météo est de plus en plus imprévisible, ce qui complique les prédictions. Par contre, il semblerait que les intentions d’ensemencement de maïs aux É.-U. seraient importantes, ce qui influencerait son prix à la baisse. Toujours selon FAC, les prévisions de croissance sont positives pour le secteur porcin, le bétail, la volaille et la production laitière. 

Concernant la devise, le huard relativement faible en ce début d’année aide à nos exportations et, malgré tout, supporte le faible prix des grains et du porc. Aucun grand changement à l’égard de notre dollar n’est à prévoir en 2018. Comme l’économie se porte bien, une seconde augmentation des taux d’intérêt est probable.

Qu’adviendra-t-il de l’ALÉNA? Le statu quo n’étant pas une option possible pour nos voisins du sud, il est particulièrement difficile d’entrevoir le résultat. Espérons que nos gouvernements conserveront leur promesse sur le maintien de la gestion de l’offre. Au moment d’écrire ce texte, il n’y avait toujours pas d’entente.

Ce qui est certain, l’être humain aura toujours besoin de se nourrir et il y aura toujours des producteurs agricoles pour les approvisionner. Par contre, nous remarquons depuis quelques années une influence grandissante du consommateur sur nos pratiques de production. D’ailleurs, découlant du sommet sur l’alimentation, le gouvernement du Québec a identifié sept cibles orientant le secteur d’ici 2025. Trois de ces cibles auront pour effet d’influencer les méthodes de productions, soit celles; d’augmenter la part des entreprises agricoles ayant implanté des pratiques durables; de doubler la superficie en production biologique; et l’amélioration de la valeur nutritive des aliments transformés au Québec. 

De plus, les grandes tendances alimentaires mondiales auront certainement un effet à moyen long terme sur les consommateurs québécois. L’entreprise Mintel, une référence mondiale en alimentation, confirme que les consommateurs désirent une transparence totale dans la fabrication des produits, des aliments sains, des nouvelles sensations orientées sur les textures des produits, des achats alimentaires en ligne et la science comestible. Concernant ce dernier point, un concept un peu plus flou, nous retrouvons les produits tels que le lait et la viande fabriqués en laboratoire plutôt que par les animaux. Cela peut paraître farfelu de notre point de vue, mais Mintel mentionne que General Mills, Tyson, Cargill, Unilever et le milliardaire Bill Gates ont investi considérablement dans ce secteur en 2017. 

Notons aussi les grandes tendances : le « sans gluten », le « sans lactose », le végétalisme et les protéines à base d’insecte. Tous ces penchants influenceront certes notre agriculture à court et moyen terme. L’être humain doit manger et les producteurs agricoles ont une grande expertise à produire cette nourriture en abondance. Par contre, il est important d’admettre que ces nouvelles tendances alimentaires sont présentes et qu’elles deviennent petit à petit beaucoup plus répandues qu’on le pense. Face à ce changement graduel des habitudes de consommation, il faudra nous adapter.

Il y aura certainement plusieurs occasions à saisir. En ce sens, votre coopérative veut être à l’avant des besoins de ses membres. La création de votre nouvelle coopérative Novago, par l’augmentation de sa masse critique, sera davantage en mesure de développer de nouvelles expertises pour vous soutenir dans des productions de niche et de spécialité.

André Langlois, agronome

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.